Bien qu'aujourd'hui encore en cryostase, le webzine grrrndzero est toujours là. Il reprend des forces et pourra bientôt battre la campagne comme un fier animal béat courant après ses nouvelles passions éphémères.

La section imagerie rassemble principalement les vidéos de concert de concerts passés. Le plan est de développer un peu cette zone. Qui sait la webdoc-fiction-témoignage-interactif-big-data sur la vie quotidienne de Grrrnd Zero « Tout pour La Cause rien pour les Autres - saison 1 : Crust beer et lingerie fine » sortira peut-être un jour. Et pourquoi pas un live stream de nos sessions cuisine ou du chantier ?

On va essayer de rassembler des liens à la cool dans cette section là aussi. Des sites qu'on aime bien, des projets qu'on jalouse, des trucs à lire à notre place, des images rigolades, ce genre de choses là.  

Les archives chaos sont les archives de TOUT le site depuis les début de gz, par ordre de publication.
Quelques trucs se sont peut-être perdus entre les différentes version du web, mais sinon on archive méthodiquement et tu peux tout explorer.

 

 

*

* * *

*

 

jeanne d'arc, d'accord ?!?

Paula Frazer, chanteuse (terme réducteur) du groupe (également un film) TARNATION (2 albums chez 4AD au milieu des années 90) avait un day-off le 27 octobre dernier entre Zürich et Paris. Elle aurait pu jouer à Grrrnd Zero, mais PERSONNE ne nous a prévenu.
...
J'ai envie de m'automutiler très lentement.

Le morceau s'appelle Your Thoughts And Mine, et il me hante depuis 12 ans.



la version solo (avec les premiers rangs qui miaulent sur le refrain)

{youtube width="425" height="344"}nFvmou6RM74{/youtube}



romantisme en surgelé

Fernand_Khnopff_-_La_vieille_en_hiver

 

Clang Sayne, c’est Laura Hyland (chant, guitare acoustique), James O Sullivan (guitare électrique), Matthew Fisher (percussions) et Peter March (bass), tous issus de la scène impro/free jazz londonienne. Ils viennent de sortir un premier album  de folk-tourmentée, tous ensemble, en live, sans post-production ni effets truc truc, pour être plus dans la communion de l’instant dépressif. Ça s’appelle Winterlands, et c’est un joli CD à écouter quand il fait froid, calfeutré sous une tonne de lainage en attendant que le café se fasse. C’est plutôt de saison.

Après, selon un petit sondage de proximité, ça peut faire penser à un truc médiéval, pendant quelques secondes à Tool, ou à de la peinture symbolique. Mais aussi au Starsailor de Tim Buckley. C’est surtout très romantique, ça parle beaucoup de nature, de maternité, de mort et d’océan. Ce qui pourrait être assez rébarbatif, sans la voix de Laura Hyland qui donne vie à l’album en chavirant sans cesse entre douceur suicidaire et colère viscérale. C’est parfois ennuyeux et larmoyant, genre je-réfléchis-beaucoup-et-je-laisse-de-la-place-au-silence. Mais une fois dans l’humeur, c’est parfois très beau, fragile et incertain comme une silhouette perdue dans la neige.

Bref, c’est très lyrique.


Le morceau Lady’s Grey Allotment, illustre bien la tension mélancolique du disque

 

A Death and A Vision a été remarqué par Wire sur la compile Wire Tapper 22, c’est un peu la classe.

Grain Of Sand est utile pour justifier son indiscipline sentimentale.

Shipwrecks pourrait conclure une histoire impossible.

opium, corn flakes et feuilles mortes

Julian Lynch fait de la musique qui masse le cerveau, le détend, au pire l'endort, mais c'est pas grave de dormir, beaucoup d'humains en ont besoin. Avec sa voix d'aïeule posée sur des distorsions cotonneuses de guitare, Lynch nous livre ce qui ressemble à la complainte psychédélique de l'australopithèque émotif, troublé que tout ne soit pas encore rassemblé dans sa tête.
Parfois même ses morceaux tendent vers un minimalisme rappelant Young Marble Giants :

julian lynch - winterer two

Cela dit il est capable de déconner aussi. En reprenant Cindy Lauper par exemple :

Time After Time


desfeuilles

Un autre élément qui en fait quelqu'un d'estimable est sa participation passée à Ducktails, que Matthew Mondanile représente désormais à lui seul. En gros, la beauté de Ducktails émane des réverbérations, des percussions sourdes, d'un son crasseux et d'un pouvoir de téléportation vers des plages encore vierges où gambaderaient les derniers dodos survivants. Comme le nouveau Ducktails est sorti il n'y a pas longtemps et qu'il faut être un peu altruiste, voici deux titres de "Landscape", un album moins tropical que le précédent.

ducktails - house of mirrors
ducktails - oh, magnolia tree

(Yum yum, charge les mp3 de ducktails sur le Ftp, j'ai la flemme de les chercher dans mon disque dur. Non mais sérieux, faut tout faire à ta place)

 

BLU STRIKES BACK

 

{vimeo width="499" height="283"}6555161{/vimeo}

 

 

On peut également commander son premier bouquin d'illustrations enfin réédité sur son site :

http://www.blublu.org

blublu

160 pages de graphs gigantesques sur les murs des villes du monde entier dessinés entre 2004 et 2007, plus quelques illustrations perso.

ça doit être ça la liberté

(Salutations),
(mise en bouche, blague)
(blah blah) "les mixtapes déviantes de Ouïedire, webradio lilloise aux parutions ravagées, intenses, insupportables, euphorisantes, cyclothymiques et addictives"
puis, (blague incroyable), mais aussi (extrapolation inattendue enchainée sur une deuxième blague de ouf)
mais j'ajouterais aussi (nouvelle anecdote incroyable incluant Mel Gibson, une tranche de roquefort et la zone 51)
ensuite (lien vous guidant vers une 1ère mixtape folle folle folle)
"Ca y est, vous voilà interné sur internet"
(image d'un chien qui ressemble incroyablement à Mel Gibson, en train de faire de la luge) (le chien , pas Mel)
(deuxième lien vers ma deuxième mixtape préférée)
(enchainement pertinent sur des souhaits de bonne journée, gif animé fou)

Bises,
Marion

insérer image en pièce jointe ici :

nimp

 

portland d 23

Samedi soir, Cruiser et d’autres groupes décents jouaient dans une maison pleine de jeunes gens qui soignent leur apparence débraillée. Cruiser est un groupe portlandais de rock-math-rock pimpant que j’ai bien aimé oh oui oh oui, et on passe un bon moment à écouter leurs morceaux d’une minute dix en faisant du ménage sur son bureau infesté d’icônes merdiques.

Je sélectionnerai quelques mp3 toutal.

magician

 

 

un morceau qui ne rend pas joyeux - 1

Une reprise tétanisante de Low, par Carla Bozulich (en concert à gz le 31 octobre). Ca ne vous aidera pas à oublier les gens qui vous manquent.

Pissing

 

boubou

our brother the native

(ce groupe jouera, avec plein d'autres, à l'anniversaire de Grnd Zero le 20 octobre, cf rubrique agenda)

OBTN se compose principalement de deux gros nerds exaltés, Josh Bertram et Chaz Knapp.
Ils se sont rencontrés par myspace, leur vie réelle se caractérisant par une absence sidérale d'amis. Comme ils habitaient aux bouts opposés des états unis, le groupe s'est formé en échangeant des fichiers sons. Ca a duré deux ans, et leur premier face à face physique s'est déroulé à 6000 km de chez eux, en Belgique, à l'occasion de leur premier concert. QUELLE BELLE HISTOIRE.

Un examen minutieux nous permet de diviser leur parcours en quatre étapes :

wou



Période 1 (la magie de myspace, puis premier album, Tooth and Claw):  Ils ont moins de dix huit ans et posent les bases de leur programme esthétique : exprimer la douce complainte des elfes inadaptés socialement à travers les landes de la puberté. Ca donne une tambouille animal collectivienne : les voix chevrottent, couinent le regret de l'enfance perdue, on sort les petites cuillers et divers objets qui font gling gling, on tape dans les mains, on triture tout ça dans le sampler. Un peu d'impro, un peu de bruit, beaucoup de mélodies toutes mignonnes et de ruptures arbitraires. Fat Cat passe par là, les signe, c'est la fête. Josh invite même sa maman à chanter sur un morceau, celui là.

Période 2 (album Make Amends For We Are Merely Vessels) : un virage mogwai/godspeed/sigur ros. Du post rock de jeunes gens émus en pleine lutte interne, donc, avec les règles habituelles du genre : les grosses montées vénères/la terre se déchire en deux, les passages lancinants/regarde comme il est beau mon drône, et bien sûr les quelques inévitables longueurs. On reste étonnés de l'emploi (très réussi) d'une voix screamo « j'ai pas pu acheter ma place pour le Hellfest, si c'est comme ça je pars hurler dans la nuit».

Le morceau préféré de mon colocataire blackmétalleux quand il se lève à 5 heures 30 pour aller travailler : trees part II

Période 3 : Avec le ep Parting Marrows, ils abandonnent les digressions interminables et, sans renier leur passion pour le bricolage, s'adonnent à la pop song. Des pop songs denses, avec un maximum d'idées et de bruits de clochettes débiles en trois minutes. On commence aussi à entendre un peu d'espoir émerger des geignements habituels sur la perte et la solitude. Voilà Augural Wraith, bande son idéale pour jeune fille maussade regardant la neige tomber à la fenêtre d'un chalet perché tout en haut de manigod-sur-bieuvre (haute savoie).

Augural Wraith

Période 4 (Sacred Psalms, 2009) : La Grande Synthèse. On est grands, on peut enfin jouer dans les clubs 21+ et on a même le droit d'acheter de l'alcool nous mêmes, on va vous montrer ce qu'on sait faire. Ce disque retrace leur cheminement au pays des lutins dépressifs (le jefaisdelamusiqueaveccequitrainedanslacuisine, le post rock, la pop tordue) et pioche également dans la musique africaine, caribéenne, de bali, des balkans (tout en restant digne, c'est pas Beirut non plus)...
C'est de mieux en mieux, alors on comprend de moins en moins pourquoi l'univers ignore ce groupe. Quelques personnes particulièrement maléfiques pourraient arguer que la naïveté d'Obtn évoque parfois le lyrisme cucul malhonnête façon gondry/amélie poulain, mais ça tient pas debout. Nous avons affaire ici à de véritables candides, qui méritent notre attention sincère et durable.

Awaken (wou c'est beau)

All Grown (allons donc nous plaindre sous le sunlight des tropiques)

Child Banter (il leur arrive d'être en colère)

Sores (et si on se plaignait encore un peu ?)

lookbehind

madame bricolage

puppetride

 

Merrill Garbus est une Américaine au physique de cousine costaude, sympa et surtout un peu excentrique à ses heures, du moins au regard d'une bonne partie de la famille; madame s'est d'ailleurs égayée à appeler son projet tUne YaRdS. Au delà de cette extravagance orthographique, ce que l'on retient de Bird-Brains, son premier album, c'est que la cousine sympa s'avère assez douée pour brasser folk de seconde main, rythmiques chaloupées, guitares inspirées par la musique africaine, handclaps pénétrés, yodelling (occasionnel, restons calmes) et voix tannée de chanteuse gospel. Ca donne une sorte de Kimya Dawson en plus polyvalente. Ou plutôt Kimya Dawson qui aurait mangé les Dirty Projectors (je dis ça mais j'ai très peu écouté ce groupe. Pourtant tune yards c'est un peu l'idée que je me fais d'eux, réunis dans un corps rougeaud). Et The Blow.

Finalement, son auto-description reste peut-être ce qu'il y a de plus disert et persuasif: "c'est comme ta mère quand elle est vraiment vénère mais qu'à la place de te botter le cul elle se met à faire des beats de malade avec des pots, des casseroles ET ton cul".

tune yards - hatari

tune yards - safety

tune yards - jumping jack

et une vidéo qui calme :

{vimeo width="400" height="225"}5862458{/vimeo}

 

A LA UNE

GRRRND RADIO

RadioGZ

Un arc-en-ciel planté dans le béton.

1001 chansons offertes par les groupes qui ont joué à GrrrndZero.

Clique sur le poste !

SAM 04/02 : TENIR TENIR une soirée de soutien à TONER TONER
SAM 04/02 : TENIR TENIR une soirée de soutien à TONER TONER

    Soirée de soutien pour que tone [ ... ]

Sam 11/02 Dub The Grrrnd #3
Sam 11/02 Dub The Grrrnd #3

  Dub The Grrnd #3  Paf : 5 euros (p [ ... ]

LUN 13/02 : HOUSE OF DIAMONDS + ZAD KOKAR + FEARLESS ALFREDO
LUN 13/02 : HOUSE OF DIAMONDS + ZAD KOKAR + FEARLESS ALFREDO

HOUSE OF DIAMONDS CABARET µµ DRAG PUNK FROM ( [ ... ]